Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.
LIVRAISON FRANCE OFFERTE A PARTIR DE 100€ D'ACHATS

Vrai ou faux ? Des pharaons aux pirates, cinq faits historiques étonnants sur les créoles

Amérique, Afrique, Europe, Asie, Océanie, l’on retrouve les créoles parmi tous les peuples aux quatre coins du monde.

Aujourd’hui pièce incontournable de l’idéal d’apparât féminin, la créole nous réserve au long de la versatile histoire de la mode, quelques faits dignes d’être contés.

 

Les premières créoles ont été retrouvées dans les Antilles

Faux

 Comme leur nom ne l’indiquent pas, les premières créoles ont été retrouvées en Mésopotamie et datées de 2500 avant notre ère.

 

 

Les Egyptiens en raffolaient autant que les Egyptiennes

Vrai

Portées aussi bien par les pharaonnes que par les pharaons, les créoles étaient un symbole de richesse et de beauté. Cet accessoire de style raffiné permettait de mettre en avant richesse et pouvoir. Les Egyptiens faisaient-ils montre d’une rare ouverture d’esprit, considérant les créoles comme un bijou unisexe ?

 

 

César portait une créole

Vrai.

Ou en tout cas c’est fort probable car chez les Romains les créoles étaient prisées si bien des hommes que des femmes. Alors que les Grecs les boudaient.

 

Les pirates portaient une créole en or

Vrai.

Et que se le tiennent pour dit les amat.eurs.rices de Jack Sparrow, ce n’est pas qu’une question de style ! En effet, dans le cas où leur navire chavirerait, certains pirates ou marins de façon générale possédaient une petite créole en or à titre de garantie. Si leurs corps étaient retrouvés échoués sans vie, l’or devait servir à dédommager l’inconnu qui se chargerait de leurs funérailles.

 

Les créoles étaient portées par des esclaves

Vrai

Les boucles d’oreilles que nous connaissons de nos jours sous le nom de créoles, ont tiré celui-ci de faits liés au commerce triangulaire. Éloignées de leurs terres natales, les populations déportées d’Afrique n’avaient plus que pour seul et unique trésor ces boucles trônant à leurs oreilles, en souvenir de leurs amis, de leurs familles, de leurs maisons. En esclavage, les créoles étaient le seul bijou qu’il était autorisé de porter.

Panier

Vous avez sélectionner le dernier article disponible.

Votre panier est vide.